Miroir de plume

Publicités

22 réflexions sur “Miroir de plume

  1. Pingback: Bloguer ou ne pas bloguer » De l’Armagnac à Marciac

    • 1 mois avant la clôture scolaire, j’en rêvais du « voyage » :
      Maubeuge, Langres, Besançon, Pontarlier, Lausanne, Milan,
      Bologne, Forli et enfin Rimini. Etape à Domodossola !
      L’olive et le parmesan, les coques et les abricots,
      les mains parfumées de grand-mère, les nuits bruyantes,
      chatoyantes, pétaradantes en vespa, à bicyclette aussi
      pour que ça dure plus longtemps… le port, les voiliers
      mis à l’eau (mon oncle est architecte naval), ces femmes
      joviales, bien que de noir habillée à l’époque. Sacro-sainte sieste
      qui durait, durait chez les « grands ». Et des balcons, à la nuit tombée,
      « Ciao Bella, andiamo ? » Les hommes d’un côté, les femmes de l’autre,
      les bars se dévisageaient, se courtisaient, se séduisaient. Longue, la nuit !
      Le soleil… fa caldo !

  2. Pingback: Miroir de plume #photographie #photo by Frédérique Para Elkamili | Art and Photography | Scoop.it

  3. Ah, c’est donc ça! le mystère s’éclaircie :)) Ma remarque montrait comment je connais les manières des oiseaux :))

  4. Frédérique j’adore ta tirade sur les pigeons (je te la pique!) Dis donc ta mouette, elle a fait un atterrissage forcé raté ou quoi?!! Ce pigeon pourrait s’admirer dans ce miroir naturel qui le reproduit « textuellement », mais non, il a un oeil qui surveille les potentiels prédateurs 😦

    • Diane, une source d’eau douce surgit au pied de la falaise et s’écoule vers l’océan.
      Hommes (femmes :-)) la connaissent ainsi que les oiseaux qui viennent, à genoux ou presque,
      étancher leur soif.

    • Le pigeon nous a laissé les cerises (coeur-de-pigeon),
      sa pourpre en étoffe (gorge-de-pigeon), la pastilla Fassia (de Fez),
      quelque balcon (lingerie), une orientation (soleil, lune et champs magnétique),
      une table de jeu dont nous sortirons plumé(e)s, un nid avec son éternel(l)e
      compagne… Pas si bête l’animal emplumé qui se reconnait en son miroir.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :