Nocturne

« … Devant la mer sous mes yeux je ne parviens à rien saisir,
Je suis devant un beau jour et ne sais plus m’en servir,
Trop d’océan, trop de ciel
En long, en large,  en travers,
Je deviens un peu d’écume qui s’éteint et qui s’allume
Et change de position sur la couche de la mer.
Je ne suis plus où je suis, je ne sais plus où j’en suis.
Nous disions donc que ce jour,
Ce jour, ne laissera pas de trace dans notre mémoire.

(Oublieuse mémoire – Jules Supervielle -1948)

n

Publicités

14 réflexions sur “Nocturne

  1. Pingback: Bloguer ou ne pas bloguer » La raie et le sillon

  2. Pingback: Nocturne #photo + poeme de Jules Supervielle | Art and culture a gogo | Scoop.it

  3. Cette photo est tellement belle qu’elle prend au coeur! Je m’émerveille devant ce beau sable et devant l’immensité de la mer qui rejoint le ciel. Un grand bravo.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :