Un lien jusqu’à l’entrée

Publicités

24 réflexions sur “Un lien jusqu’à l’entrée

    • Bonjour Zoë !
      Je pense qu’il s’agit de belles-de-jour dont les feuilles (en forme d’épée) sont différentes de celles de la cobée qui présente plusieurs folioles.
      Bernard pourra nous renseigner sans aucun doute.

          • On vient de m’offrir cette plante en pot. Je l’ai laissée en pot et elle pousse à toute vitesse. Je vais bientôt la transférer en pleine terre. Il est donc encore trop tôt pour dire si elle se plait dans mon jardin et je ne sais d’ailleurs pas si elle peut passer l’hiver en pleine terre dans l’Est de la France.

            • Ca m’étonnerait qu’elle supporte les rigueurs hivernales de l’Est, à moins que sa transplantation ne se fasse à l’abri des frimas.
              Ces origines sont méditerranéennes tout de même ! Personnellement, je ne la mettrai pas en pleine terre quoi que l’adaptation ça existe
              chez les végétaux aussi 🙂

  1. Comme vous tous, on peut voir dans cette guirlande de fleurs un lien qui mène vers l’intérieur de la maison, une invitation à rentrer.
    Mais quand on regarde dans quel sens pousse la plante (ça, c’est mon regard un peu naturaliste), on peut y voir quelque chose qui ne mène pas à maison mais qui au contraire en sort. Une sorte d’offrande au monde extérieur donc.
    Mais dans un sens ou dans l’autre, cela n’a pas d’importance, car dans les deux cas la symbolique est forte. L’important n’est jamais ce qui est réellement, mais l’interprétation que chacun peut faire de la réalité.

      • Désolé, je suis un peu bavard sur ce blog, mais j’ai envie de développer ce que j’ai dit hier avec la phrase « l’important n’est jamais ce qui est réellement, mais l’interprétation que chacun peut faire de la réalité ». Je m’explique car ce n’est pas très très clair.
        La nature est belle en soi et il y a en elle suffisamment de beauté pour qu’on s’en contente et qu’on puisse s’épanouir grâce à elle. Mais quand on la regarde avec un regard différent, par exemple un regard empreint de poésie, sa beauté en est décuplée et les possibilités d’en jouir et d’en tirer parti sont alors infinies. L’intérêt n’est donc pas simplement dans la chose regardée mais dans la manière dont on regarde cette chose. Frédérique, ta photo et le propos qui l’accompagne sont un bonne illustration de ce que je viens de dire. Tu aurais pu voir la plante simplement telle qu’elle est, et cela aurait déjà été intéressant en soi car la plante est belle en elle-même. Mais tu l’as regardée avec ton propre regard et sous un angle un peu particulier, celui de la symbolique. Tu y as ainsi vu un lien invitant à entrer (et j’y ai vu, quant à moi, une offrande envers le monde extérieur). On voit bien, par nos deux approches différentes qui sont très subjectives, que notre regard a « magnifié » (transcendé) la simple réalité.

        • Pas de problème pour prolonger notre échange !
          J’ai (j’avais) parfaitement compris ton propos, c’est clair pour moi. J’aurais dû mettre entre guillemets
          cette réponse que je t’adressai hier : « de l’intérieur » vers « l’extérieur » et/ou « de l’extérieur » vers « l’intérieur », à « voir ».
          Une marche, démarche, en quelque sorte, du moins en ce qui me concerne 🙂
          Chacun interprète selon sa sensibilité et son imaginaire.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :