Suis pas une mouette, suis un goéland

Advertisements

27 réflexions sur “Suis pas une mouette, suis un goéland

  1. Il me vient un certain dialogue d’accueil….

    – Tu viens d’où ?
    – J’arrive du Portugal…
    – Tu viens pour vacances ?…
    – Oui…
    – Vraiment ?…
    – Oui… enfim… je cherche aussi à nourrir ma famille…
    – Tu ne peux rester que trois mois dans nos plages…
    – Oui je sais…
    – Après il faut t’envoler… On ne peut pas accueillir toute la misère du monde.
    – Oui, monsieur… après faut que je m’envole…

    PS : Le troisième ne dit rien. Cela ne le concerne pas.

    Toute ressemblance avec des situations ayant existé est pure coïncidence. Enfin, je crois.

      • La famille des goélands est effectivement une vaste famille et j’ai déjà observé 8 espèces différentes. Avec un peu d’habitude, l’identification des adultes est assez facile. Mais ça devient plus compliqué avec les jeunes dont le plumage est assez semblable d’une espèce à l’autre. Ce plumage évolue au fil des années. Ainsi il y a dans chaque espèce des plumages de 1ère année, des plumages de 2ème année, des plumages de 3ème année. Il leur faut donc du temps pour parvenir à l’âge adulte. Et il faut ajouter que le plumage d’hiver est différent du plumage d’été. Et pour nous, tout ça est un véritable casse-tête.

          • Le goéland leucophée ne s’appelait pas ainsi il y a trente ans. Il n’existait pas. Ou plutôt n’avait pas été érigé au rang d’espèce à part. On ne le considérait que comme une sous-espèce du goéland argenté. Le goéland argenté que l’on trouve en Bretagne, sur la façade atlantique française (mais aussi plus au nord sur la Manche, la mer du Nord) a les pattes roses. Le goéland argenté que l’on trouvait en Méditerranée avait les pattes jaunes et on pensait que ce n’était qu’une variante locale du goéland argenté. On a donc longtemps appelé ce goéland : « goéland argenté sous espèce leucophée ». A un moment donné, les ornithologues, pour des raisons diverses liées à la morphologie et au comportement, ont décidé d’en faire une espèce à part. Il y a donc aujourd’hui deux espèces différentes : le goéland argenté et le goéland leucophée. A noter que les jeunes goélands leucophées n’ont pas les pattes jaunes comme leurs parents mais plutôt roses comme sur la photo de Frédérique. On voit donc bien que l’identification des goélands est très compliquée.
            A noter aussi que le goéland leucophée va de plus en plus à l’intérieur des terres, qu’il remonte au nord et qu’il niche actuellement dans l’Est de la France, dont en Franche-Comté où j’habite.

  2. Birdy de Allan Parker, je le vis à sa sortie et j’en fus bouleversée… je ne l’ai pas revu, mais certaines scènes me sont encore très présentes

    A t’écrire j’en éprouve encore un frisson

    merci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :