Le sel de l’aube

Publicités

17 réflexions sur “Le sel de l’aube

  1. « La mer qu’on voit danser le long des golfes clairs
    A des reflets d’argent, la mer
    Des reflets changeants sous la pluie

    La mer au ciel d’été confond ses blancs moutons
    Avec les anges si purs, la mer
    Bergère d’azur infinie »

    (Charles Trenet)

  2. Pingback: Bloguer ou ne pas bloguer » NASA-WTC

    • Je viens des labours gras qui vous collent le pas, l’alourdissent, vous préviennent que vous envoler n’est pas de tradition
      dans la famille, qu’au fond de la mine, les hommes grattent, qu’en sidérurgie, on se brûle à la fonderie de l’acier, qu’on
      est assourdi par le pilon qui martèle à longueur de nuit, que les retombées de chaux recouvrent les capucines des jardins
      d’ouvrier etc… Alors, je préfère, au terme de longues années, l’écume qui va, vient, à son gré.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :