Sable en fleurs

Publicités

29 réflexions sur “Sable en fleurs

  1. Bonsoir , des images d’une très belle composition !! . De plus , j’aime cette dune au bord de laquelle je marche souvent l’après midi . Elle n’arrête jamais de vivre sous les coups de boutoir du vent et de l’océan … Elle est si fragile !! Ahh , si les hommes savaient …. Bonne nuit !
    Yves

    • Merci Yves… Je viens de regarder « Au milieu des Sanderling »… Ils ont une chorégraphie bien particulière, vont et viennent
      à l’approche de la vague mourante, je les observe souvent ici, au Maroc. Dites-moi, vous pêchez encore du bar par chez vous ?

      • Bonjour Frédérique , non , je ne pêche plus depuis une maladie professionnelle qui m’avais handicapé quelques temps au niveau du bras . C’est à cette époque-là que j’ai commencé à faire de la photo , ça m’occupait l’esprit et j’étais toujours au milieu de la nature … Et depuis , je n’ai pas repris la canne à pêche !! A+
        Yves

  2. Le jardin de tout un chacun qu’on a pas besoin d’arroser ni marquer sa propriété. Il suffit de vouloir s’assoir devant ses fleurs

    • Je te renvoie au Grand Jacques, pas le Belge que tu affectionnes, mais au parisien « Prévert » qui dit :
      « Il faut être très poli avec la terre
      Et avec le soleil
      Il faut les remercier le matin en se réveillant
      Il faut les remercier pour la chaleur
      Pour les arbres
      Pour les fruits
      Pour tout ce qui est bon à manger
      Pour tout ce qui est beau à regarder
      A toucher
      Il faut les remercier
      Il ne faut pas les embêter…
      Les critiquer
      Ils savent ce qu’ils ont à faire
      Le soleil et la terre
      Alors il faut les laisser faire
      Ou bien ils sont capables de se fâcher
      Et puis après
      On est changé
      En courge
      En melon d’eau
      Ou en pierre à briquet
      Et on est bien avancé…
      Le soleil est amoureux de la terre
      Ça les regarde
      C’est leur affaire
      Et quand il y a des éclipses
      Il n’est pas prudent ni discret de les regarder
      Au travers de sales petits morceaux de verre fumé
      Ils se disputent
      C’est des histoires personnelles
      Mieux vaut ne pas s’en mêler
      Parce que
      Si on s’en mêle on risque d’être changé
      En pomme de terre gelée
      Ou en fer à friser
      Le Soleil aime la terre
      La terre aime le soleil
      Et elle tourne
      Pour se faire admirer
      Et le soleil la trouve belle
      Et il brille sur elle
      Et quand il est fatigué
      Il va se coucher
      Et la lune se lève
      La lune c’est l’ancienne amoureuse du soleil
      Mais elle a été jalouse
      Et elle a été punie
      Elle est devenue toute froide
      Et elle sort seulement la nuit
      Il faut aussi être très poli avec la lune
      Ou sans ça elle peut vous rendre un peu fou
      Et elle peut aussi
      Si elle veut
      Vous changer en bonhomme de neige
      En réverbère
      Ou en bougie
      En somme pour résumer
      Deux points, ouvrez les guillemets :
       » Il faut que tout le monde soit poli avec le monde ou alors il y a des guerres … des épidémies des tremblements de terre
      des paquets de mer des coups de fusil …
      Et de grosses méchantes fourmis rouges qui viennent vous dévorer les pieds pendant qu’on dort la nuit. « 

    • Le milieu, comme dans bien d’autres régions, pays, malheureusement, est « piétiné »,
      sali, pollué. Je suis très pessimiste sur la capacité des « citoyens » et gouvernements
      respectifs à préserver les beautés de leur territoire.

  3. Je suis toujours impressionné par la capacité des plantes à tirer les éléments nutritifs (et notamment l’eau) des endroits les plus ingrats, et notamment ici sur cette photo dans un milieu naturel presque exclusivement minéral.
    C’est vrai dans le désert mais ça l’est également ailleurs, par exemple chez ces plantes qui s’accrochent aux murs de pierres ou qui arrivent, pour certaines, à pousser dans le goudron.
    Tout cela est une belle leçon de Vie et de résistance.
    On a sans doute beaucoup à apprendre du monde végétal.

    • J’ai vu la moindre fleur pousser entre les arêtes du béton.
      On m’a expliqué qu’entre les celllules du béton résidaient quelque humidité
      suffisante pour qu’une plante y prenne racine et se nourrisse.
      Du végétal et de l’animal, nous avons beaucoup à apprendre.

  4. C’est magnifique Frédérique. Le sable est d’or, les fleurs aussi et même les herbes au premier plan. Une harmonie parfaite et ce soleil fait rêver.
    Belle soirée!

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :